Couleurs du temps

Couleurs du temps

Chant de l'exilé

Chant de l’exilé

 

Annie Loyau

 

Chassé par la guerre ou la faim,

Hier, aujourd’hui ou demain,

De son pays il s’est enfui

Avec rien ou presque avec lui :

Keffieh, kimono ou poncho

Au cœur pouvaient lui tenir chaud :

Pour ne pas se faire repérer

Il a bien dû s’en séparer !

 

REFRAIN

 

Kamel Fatima ou Pedro

Budi Sophia ou Marcello,

Dans votre voix roule la rocaille,

La chaleur des terres lointaines,

De l’exil, le regret, la faille

Et le  murmure des fontaines.

 

Les premiers mots qu’il a appris

Il les a mimés puis compris :

Job et sandwich, pain et boulot,

Le méchoui serait pour bientôt ,

Merguez, sushi, mozzarella,

Thé à la menthe, nems, paella :

Ces plats  peu à peu ont conquis

Les marchés du nouveau pays.

 

Kamel Fatima ou Pedro

Budi Sophia ou Marcello

Si votre voix parfois défaille,

En évoquant la terre lointaine,

C’est à cause de l’exil, de la faille,

Du chant des femmes et des fontaines.

 

 

Les jours de fête, quand les saveurs

Réveillent des souvenirs au cœur 

Dans la nuit vibre le bel canto,

Le flamenco ou le fado

Guitare, djembé, ocarina

Flûte et violon,  harmonica

Fête et repas, tous nous réunissent :

Cuisines, mots et musiques se métissent.

 

Tous droits réservés -voir page d'accueil -

 

 

 



04/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres